La Lettre n°297 de l’AFC

 


In Memoriam, mai 2019

Moins d’un mois après la disparition du fondateur d’Aaton, Gilles Porte exprime dans l’éditorial de la lettre n°297 de l’AFC le désir de « rendre hommage à l’immense talent et au très grand amour du cinéma de Jean-Pierre Beauviala ». Plusieurs articles lui font ainsi honneur.

La ville criminogène, le son concomitant et… un chat sur l’épaule p. 16-17
Cet article est également accessible en ligne.

Jean-Pierre ou le temps retrouvé p. 18-19
Caroline Champetier

Les archives Aaton à la Cinémathèque française p. 20-21
Laurent Mannoni

Le discret battement de cœur des caméras Aaton p. 22
Dominique Gentil

Au revoir Monsieur Beauviala p. 22
par l’équipe Angénieux

Voyage à Mens p. 23
Agnès Godard

Un régal de tourner à la main avec une Aaton p. 24
Richard Andry

Grenoble : 1 – Genève : 0 p. 24
Baptiste Magnien

Les gentils ronrons de l’Aaton p. 25
Gérard de Battista

Mille images et mille vies p. 25
Jean-Michel Humeau

Le cinéma organique p. 25
Nathalie Durand

Jean-Pierre Beauviala a accompagné ma vie de chef opérateur p. 26
Eric Gautier

Jean-Pierre, avec élégance p. 26
Céline Bozon

► AFC, La Lettre n°297, mai 2019 (intégralité)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.