Billet 2 : Essais techniques autour des formats professionnels et amateurs

Avec Rune Ericson, Jean-Pierre Beauviala préconise depuis le milieu des années 1980 le Super-35 en 3 perforations, puis le format 2-perf scope (ou Scope 2Perfos). Il s’agit d’utiliser tout l’espace disponible sur la pellicule, dont celui réservé normalement à la piste son, pour la prise de vue qui s’effectue avec une optique sphérique nécessitant moins d’éclairage et offrant, en particulier pour le format 2-perf, une plus grande profondeur de champ. De plus, avec ces formats, la consommation de la pellicule est réduite de 25 à 50 % tandis que la caméra, plus silencieuse, consomme moins d’énergie. Ces formats de tournage ne sont cependant pas destinés à la distribution : il n’y a plus de continuité entre le support de prise de vue et le support de diffusion.

Le format 3-perf est destiné au report sur vidéo ou au transfert en 4 perforations par report optique pour la distribution en salle, la Suède faisant cependant exception puisque, vers 1988, plusieurs salles de cinéma y sont adaptées au format 3-perf. Le fonds film contient un essai tourné en 3 perforations en 1993, probablement avec un prototype de la caméra Aaton 35 II que la firme présente l’année suivante au Salon des technologiques de l’image et du son (Satis). Aux États-Unis, le format 3-perf fonctionne depuis 1987 pour des films à épisodes à la télévision – Panavision proposant notamment plusieurs caméras modifiées – tandis qu’en France, la chaîne de post-production ne se met en place qu’en 1995, le format étant en outre utilisé en Suède dans un laboratoire et à la télévision.

Essai tourné en 3 perforations avec un prototype de la caméra Aaton 35 II à Grenoble en 1993

Le fonds contient également un essai de 2006 tourné en 2 perforations avec une caméra Aaton 35 modifiée, dans les locaux mêmes de la société. C’est avec cet équipement proposant directement une image au format scope que Raymond Depardon tournera La Vie moderne en 2008. Commercialisée à partir de cette même année, la caméra Aaton Penelope sera conçue pour un tournage en 2 ou 3 perforations uniquement, la transformation d’un format à l’autre pouvant se faire rapidement.

Essai tourné en 2 perforations avec une caméra Aaton 35 modifiée à Grenoble en 2006

En 1994, Aaton présente également le prototype de l’A-Minima, petite caméra professionnelle à prix accessible. Ce prototype est construit pour un format Super 16 en « images décalées », breveté pour les utilisateurs de films négatif ou inversible. Le but de ce procédé, baptisé 16 ID, est d’améliorer la qualité de projection (l’inversible pouvant être projeté directement) et de réduire la fragilité de la pellicule en décalant légèrement l’interimage pour qu’il ne soit plus à hauteur des perforations. Les collures sont ainsi moins sollicitées et moins visibles, ce qui rend obsolète le montage « A&B » lors d’un agrandissement au format 35 mm. Jean-Pierre Beauviala et Marie Archambault ont effectué à Mens plusieurs essais en 16 ID, consultables dans le fonds, dont l’un suivi d’un essai de fixité pour une caméra de Victor Nuñez.

Essai en « images décalées » tourné à Mens en 1994

Le fonds film contient également un essai de fixité réalisé la même année en 16 ID avec une caméra LTR, modèle qui peut être adapté à ce format. Référencée LTR B46, elle appartient à Alain Mahuzier, auteur notamment du cycle de ciné-conférences « Connaissance du monde ». Cependant, ce dernier demande, dans une lettre adressée à Aaton en 1994, la transformation de sa caméra 16 ID pour l’adapter au format 16 mm standard afin de pouvoir monter avec des images plus anciennes celles tournées grâce à cette caméra. Le fonds d’essais Aaton permet ainsi de constater que, malgré des tests concluants, la pérennité d’un procédé dépend grandement d’une mise en application généralisée au moment opportun.

Essai de fixité avec la caméra d’Alain Mahuzier, février 1994

Billet rédigé par Marianne Bauer et Simon Daniellou
dans le cadre de la publication du Cahier Louis-Lumière n°14



Citer ce billet
beauviatech (2021, 15 octobre). Billet 2 : Essais techniques autour des formats professionnels et amateurs. Beauviatech. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lwqe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.