Billet 7 : La vie de l’entreprise Aaton

Tout au long des décennies d’activité de la firme, les caméras Aaton ont enregistré, à l’occasion de leurs essais techniques consultables dans le fonds conservé à la Cinémathèque française, la vie de l’entreprise en plein centre de Grenoble. Grâce à eux, il est ainsi possible de parcourir le stock de pièces détachées ou d’appréhender la configuration des bureaux ouverts sur le centre ville grâce à de grandes baies vitrées emblématiques de la « transparence » de l’entreprise revendiquée par Beauviala.

Avec le recul, on retient parfois davantage de ces images d’essais, aux enjeux techniques parfois difficiles à saisir immédiatement, les visages des employés de la société, dont François Weulersse (cofondateur d’Aaton et directeur commercial), Martine Bianco (directrice administrative et financière, chargée du personnel), Bernard Rivoire (directeur fabrication au bureau d’études), Pascale Geraci (responsable de l’administration des ventes), Elisabeth Perrin (chef comptable), Jean Bailly (ingénieur software d’Aaton), Michel Blanc (commercial produits aéronautiques embarqués), Alain Malbec (technicien implantation électronique), Eric Azelart et Patrick Larizza (tous deux ingénieurs électroniciens), Alain Bellet (keylink product manager), Sébastien Reyes (technicien mécanique montage caméras), Alain Guerre-Dailly (technicien mécanique contrôle), André Benoit (technicien mécanique contrôle magasins caméras), Isabelle Hivorel (agent technique mécanique), Yann Billon et Gilbert Chomaz (tous deux techniciens montage magasins), Michèle Arnaud (comptable), Laura Kéghélian (secrétaire bilingue anglais), Dominique Nauche (assistante commerciale export) et d’autres encore.

Pascale Geraci et François Weulersse dans un essai réalisé le 28 novembre 1988 dans les locaux d’Aaton à Grenoble
Jean Bailly dans un essai réalisé le 9 janvier 1990 dans les locaux d’Aaton à Grenoble
Sébastien Reyes au travail dans un essai réalisé le 9 juillet 1999 dans les locaux d’Aaton à Grenoble (le time code au niveau de l’inter-image n’est pas d’origine)

Parmi ceux-ci, nous pouvons ainsi reconnaître dès 1976, dans un essai du marquage temps, Thora van Male, au départ secrétaire générale d’Aaton, en charge de la communication, de la publicité et des négociations de contrats à une échelle internationale, responsable de la création du bureau Aaton New York. En 1982, sans doute dans le contexte du procès Arri – la firme allemande accusant Aaton d’avoir copié son viseur tournant –, Jean-Pierre Beauviala et Thora van Male visitent la société Redlake en Californie, comme on peut le voir dans une bande du fonds qui les montrent en train d’étudier la caméra à grande vitesse Locam et son viseur pivotant.

Jean-Pierre Beauviala et Thora van Male visitent en 1982 la société Redlake en Californie

De retour à Grenoble, se sont les alentours des bureaux Aaton dont on peut apprécier l’activité : l’animation dans la rue de la Paix, la brasserie Le glacier, la place Notre Dame, etc. En décembre 1981, Vincent Blanchet tourne ainsi à Grenoble une bobine intitulée « Sortie des usines Aaton », avec Jean-Pierre Beauviala, Bernard Dechaumel (responsable de la maintenance), et l’architecte Jean-Jo Verdet en visite sur le chantier de l’appartement du premier, situé sous les toits. Parmi les éléments du fonds, on retrouve également des traces d’un autre film de Blanchet – avec qui Beauviala et d’autres ont fondé les Ateliers Varan en 1980, sous l’impulsion de Jean Rouch –, le long-métrage de fiction pour la télévision Oublie les dix ans qui viennent (1983).

Une rue de Grenoble en chantier vers 1965
Jean-Pierre Beauviala sur le chantier de son appartement à Grenoble en décembre 1981
Vue de Grenoble en février 1991

Billet rédigé par Marianne Bauer et Simon Daniellou
dans le cadre de la publication du Cahier Louis-Lumière n°14


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.