Billet 8 : Les collaborations artistiques

Le fonds film Aaton déposé à la Cinémathèque française permet de constater qu’un lien s’établit entre Jean-Pierre Beauviala et la scène artistique locale, par exemple avec le danseur et chorégraphe grenoblois Jean-Claude Gallotta. Ainsi, c’est probablement Beauviala qui assure en 1983 la captation d’un spectacle de la compagnie Émile Dubois à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon lors du Festival d’Avignon, spectacle intitulé Hommage à Yves P, poète grenoblois lui aussi. Six ans plus tard, Beauviala signe une sorte de making of en 16 mm de Rei Dom ou la légende des Kreuls (1989), premier film de fiction que Gallotta réalise avec Claude Mouriéras au moyen de caméras Aaton 35 mm sous la responsabilité du chef opérateur Bernard Cavalié.

Continuer la lecture

Billet 5 : Essais techniques autour du marquage binaire

En plus de bouleverser les rapports entre techniciens sur le tournage et l’approche qu’ils ont du sujet filmé, le marquage du temps élaboré par Aaton facilite le repérage des prises au montage. Mais Jean-Pierre Beauviala anticipe rapidement le changement des pratiques : lorsque la chaîne de postproduction évolue avec notamment l’apparition des premiers télécinémas – celui de Rank Cintel date de 1981 –, Aaton adapte son marquage du temps. Un marquage en langage binaire, composé d’une matrice de 7×13 points qui correspondent à 91 « bits optiques » ou à environ 22 chiffres, est ainsi ajouté afin de pouvoir être lu par un télécinéma. Le code matrice, baptisé Aaton Code, contient la même information que le marquage en clair, et alterne avec ce dernier sur la manchette de la pellicule.

Continuer la lecture

Parution du Cahier Louis-Lumière n°14 – « Aaton : le cinéma réinventé »

Publié sous la direction scientifique de Gilles Mouëllic et Giusy Pisano, ce numéro 14 des Cahiers Louis-Lumière est entièrement consacré à Jean-Pierre Beauviala et à la société Aaton. Comportant une riche iconographie, il rassemble les contributions de scientifiques, de professionnels et d’étudiants autour du fonds d’archives déposé à la Cinémathèque française, de l’étude des brevets, ou encore d’analyses effectuées à partir d’une sélection de films.

Gilles Mouëllic et Giusy Pisano (dir.),
« Aaton : le cinéma réinventé », Cahier Louis-Lumière n°14, 2021.

Lire la table des matières →
Bon de commande →